Actualités

L'Edito du président - Newsletter Unac - Février 2020

L'Edito du président - Newsletter Unac - Février 2020

Le 10/02/2020 à 18:26

Au temps pour moi…

En ce début d’année, les auteurs ne sont pas épargnés par le climat tendu et bien austère qui règne sur toute la société. La météo des auteurs est donc en demi-teinte, avec de faibles éclaircies et un réel avis de tempête sur le social.

Une impression de beau temps avec la parution du rapport confié à Bruno Racine qui devait mener une réflexion sur la « dégradation de la condition des auteurs » et proposer des pistes de réflexion. Force est de constater que le message global, à savoir le manque pénalisant de statut et d’identification des auteurs a été souligné. Mais la musique brille surtout par son manque de prise en compte par Bruno Racine qui a essentiellement basé son étude sur les populations du livre, des arts plastiques et des scénaristes. Les OGC, telles que la Sacem, sont quant à elles pointées du doigt injustement et nous devrons veiller dans les mois qui viennent à ce que les suites données à ce rapport par les différents ministères soient de réelles avancées pour nous sur les plans social, fiscal, et en termes de représentativité auprès des pouvoirs publics.

Une épaisse couche nuageuse au-dessus du CNM où les auteurs n’ont pas obtenu de représentation spécifique au sein du Conseil d’administration. Ils seront présents à travers le directeur général de la Sacem, et nous devons être attentifs à ce que la présence au conseil d’administration d’un auteur-interprète ne brouille pas les messages sur les auteurs qui ne vivent que de leurs droits. Seule la formation prochaine du conseil professionnel et des différentes commissions, qui devra nous donner une place dans un environnement largement occupé par des industriels, peut laisser entrevoir une embellie.

Il ne vous aura pas échappé que la réforme des retraites provoque une déferlante depuis plus de deux mois. L’Unac n’a de cesse de porter votre parole pour que nos spécificités soient prises en compte. Il serait injuste, insupportable que les auteurs soient lésés par l’absence de cotisations patronales et que les réserves constituées depuis des décennies par leurs régimes complémentaires que sont le RACL et le Raap soient absorbées, intégrées, saisies aux auteurs. Les mesures prévues à l’heure actuelle ne nous permettent pas d’afficher un réel optimisme et nous aurons très certainement besoin, dans les semaines qui viennent, de votre soutien et de votre engagement.

Dans cette météo malheureusement alarmante, l’Unac a la volonté de chasser les nuages pour vous réserver des Grands prix solaires qui célèbreront des auteurs. Nous avons plus que jamais besoin de nous retrouver autour de ce en quoi nous croyons, la force de notre expression, la richesse de nos œuvres, la diversité de nos esthétiques.

Nous espérons que le palmarès de ces Grands Prix, annoncé dans notre Newsletter nous permettra de nous réunir nombreux le 25 mars.

 

Olivier Delevingne, compositeur

Président de l’Union Nationale des Auteurs et Compositeurs

 

Crédit photo © Eda Kizil

 

 

< Retour à la liste

Les grands prix de l'UNAC

Les grands prix de l'UNAC

Adhérez à l'UNAC

Inscrivez vous