Actualités

 Le «compte» des Mille et Une retraites - Par Marco Attali, compositeur

Le «compte» des Mille et Une retraites - Par Marco Attali, compositeur

Le 03/12/2019 à 14:41

Après avoir reçu un document «Info-retraite», m’informant de l’approche fatidique de l’âge fatidique… de la Retraite, je me suis dit qu’il fallait peut-être se pencher sur un dossier qui m’était complètement étranger…ou presque…. La Retraite !

 

Les artistes, c’est bien connu, ne s’intéressent pas à ce genre d’événement !

 

J’entrepris donc, «Le comptage de mes Mille et Une retraites» :

 

Il faut comprendre que :

 

1) La retraite, de «Base», de la «Sécu», des «Salariés», de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, et la «Cnav»…c’est la même chose !

 

2) Les retraites complémentaires, il y en a plusieurs apparemment ! Agirc, Arrco, gérées par Audiens, la caisse qui regroupe la presse et le spectacle, donc, les musiciens, chanteurs, choristes, etc.…etc.…Ah, ça me concerne ! Au passage, ça me rappelle «Les Inconnus» avec leur chanson vampirique «Rap-tout» !

 

3) Le «Raap», justement, et le «Racl» : Deux autres retraites complémentaires, qui me sont un peu plus familières : le «Raap», donc, vu que j’ai cotisé, de mon plein-gré, en classes «spéciales», A, B, C ou D, (selon les années et mon pouvoir d’achat !), et, le «Racl» où j’ai cotisé, malgré moi, grâce aux retenues de cotisations sur mes feuillets de répartitions de droits d’auteur. J’en profite pour remercier la Sacem, d’avoir fait le nécessaire…sinon, je n’aurais pas cotisé, volontairement, c’est sûr ! Ces 2 caisses sont gérées par l’Ircec. (Anciennement la Crea)

 

Cela étant vu, il va donc falloir contacter ces organismes séparément.

 

La 1ère chose : Demander un «récap» (relevé) de carrière à :

 

  • La Cnav, qui doit m’informer de mon nombre de trimestres acquis et du nombre qu’il me faudrait dans l’absolu ! Ca va dépendre de mon âge de départ à la Retraite !!!

Les trimestres «Cnav», ce sont les années d’études pour certains, de service militaire pour d’autres, de «petits boulots», de travail «normal», pour tous, quoi ! (à part la musique…vous faîtes quoi, jeune homme ?) Ok, ça, c’est fait ! Alors, les galas, les «tournées», les concerts, les séances d’enregistrement, ça doit en faire partie…j’ai ce qu’il faut : les «vignettes», les fiches de paie, etc.…etc ! Les années droits d’auteur Sacem, ça va où, ça ? Ah, oui, les cotisations Agessa !   

 

  • L’Agessa, à qui il faut demander aussi un «récap» de carrière. En tant qu’affilié, j’ai payé des cotisations, à cet organisme qui gère la sécurité sociale des auteurs. Les cotisations réclamées étant établies suivant mes revenus de droits d’auteurs en particulier, et créditant mes trimestres années par années…. que l’Agessa est tenue de transmettre à la Cnav.

Jusque-là, j’ai réussi mon parcours, et je ne me suis pas suicidé !!! Juste un peu mal à la tête ! 

 

  • Audiens, avec eux, c’est simple et direct. J’ai reçu très rapidement mon relevé de carrière. Et, si on n’est pas d’accord avec le nombre d’années et de points accordés….On prend rendez-vous, on apporte les éléments manquants, et on décide de la date de liquidation, qui doit être la même que celle de la Cnav.
  • L’Ircec, avec eux, aussi, c’est simple. Après avoir reçu mon relevé de points Raap et Racl, il a fallu prendre rendez-vous afin de faire le point, justement sur le nombre de points acquis au Raap et au Racl et se mettre d’accord sur la date de liquidation, qui ne peut se déclencher, qu’une fois la retraite Cnav liquidée !! J’ai de nouveau mal à la tête !

 

Ah, j’ai enfin reçu mon «récap» de la Cnav… ! Oh, là, là, ça ne va pas du tout… Il me faut un rendez-vous ! Pas facile, avec eux !!!! Mais, en insistant… j’ai réussi !!!!

 

Mon entrevue avec la Cnav, est tellement cocasse, qu’il m’est impossible de l’oublier !

 

J’ai donc rendez-vous avec une charmante jeune femme qui me regarde tranquillement étaler «les documents manquants» : quelques fiches de paie, le «récap-Agessa», et, en particulier un gros paquet de «Vignettes du Spectacle» ! Qu’est-ce que c’est ? me dit-elle ! Je lui explique que, au siècle dernier, les musiciens achetaient la fameuse «vignette» après la prestation, le gala ou le concert, au producteur de spectacle, qui te disait : C’est obligatoire, et à garder précieusement pour la retraite …On y est…à la retraite…enfin…presque… !

 

Devant son incompréhension, je lui suggère de se renseigner auprès de quelqu’un de son service qui n’est pas loin de la Retraite ! Après une absence relativement longue, elle revient, souriante, et me dit : Je sais ce que c’est….mais, ça n’existe plus, je pense… depuis….les années 80 ! Bon, mais, avez-vous les feuilles de paie correspondantes, qui prouvent que l’employeur a bien payé les cotisations sociales, et, en particulier les cotisations vieillesse ?

 

Je ne les ai pas ! Je n’en ai jamais eu ! Devant mon désarroi, elle me dit, que, ça ne créditera pas de trimestres, vu le contexte ! Qu’en est-il des années «Vignettes du Spectacle», toutes ces années de galas avec CloClo et d’autres ? Je comprends rapidement que ça va être pour ma pomme. S’est-on fait «abuser», à l’époque ? Elle passe vite-fait au récap-Agessa. Finalement, nous arrivons à nous entendre sur les trimestres, les montants, à conditions de retrouver le courrier que l’Agessa leur a fait parvenir !!!! La balle est dans leur camp ! Le rendez-vous se termine; et la charmante jeune femme me suggère d’attendre d’avoir le «taux plein», vu, le manque évident de trimestres demandés, et, en plus, avec mon «SAM» , qui est assez bas ! Ca ne va pas être simple ! En clair, et dans mon cas, il vaudrait mieux attendre l’âge légal de départ à la retraite afin d’obtenir le «taux plein» qui sera de 50% de mon «SAM» (Salaire Annuel Moyen calculé sur mes 25 meilleures années) ! A la sortie de ce rendez-vous, je n’ai plus parlé à personne, et, j’ai dormi pendant 3 jours et 3 nuits !

 

Entre ce moment-là et mon départ à la retraite… de toutes mes retraites…à l’âge légal… il s’est écoulé 4 ans.

 

Ce qui m’a permis de tout revérifier, de rectifier, de soumettre, de proposer et de conclure des rachats, afin d’obtenir une retraite décente ! Tout en continuant à écrire et à faire de la musique…

 

C’est un Conte des Mille et une Vies d’Artiste, non ?  

 

 

(Crédit photos DR)

< Retour à la liste

Les grands prix de l'UNAC

Les grands prix de l'UNAC

Adhérez à l'UNAC

Inscrivez vous