Actualités

La Notion d'auteur - par Anne Dorr

La Notion d'auteur - par Anne Dorr

Le 11/02/2020 à 10:16

Pourquoi le mot auteur n’apparaît-il jamais dans les textes législatifs ?

Lettre écrite par Anne Dorr à l’attention de la députée LREM Florence Provendier en charge de la Loi Audiovisuel.

 

L’Unac a remarqué à plusieurs reprises sur les textes de loi, dont le dernier sur le CNM, que le mot auteur n’était pas mentionné.

 

Dans les textes généralement, il est mentionné artistes, interprètes, créateurs, journalistes etc… Mais jamais le mot auteur. Pourquoi ?

 

L’auteur est pourtant celui qui est à la base d’une œuvre. Dans sa définition, on parle d’auteur comme celui qui est à l’origine de quelque chose. Dans le sens littéraire, l’auteur est celui qui écrit ou produit une œuvre artistique.

 

Le créateur est celui qui la met en mouvement, qui va lui donner une existence.

 

Une marque d’automobiles se dit créatrice de modèle de voiture… Des entreprises sont créatives ou innovatrices… Nous sommes dans un autre monde.

 

Dans le monde artistique, la création d’une pièce n’est pas le moment où on l’écrit, mais le moment où elle sera mise en scène et jouée la première fois. 

 

Son créateur peut donc être un metteur en scène et non l’auteur.

 

Cette distinction entre auteur et créateur est primordiale pour nous auteurs, dans un monde où aujourd’hui, la richesse vise monnaie encore plus par les droits et plus particulièrement les droits d’auteurs.

 

L’arrivée des blockchains va encore amplifier ce sujet.

 

De plus, la non-reconnaissance de la qualification d’auteur dans les textes de loi peut laisser supposer que ce métier n’est pas reconnu et donc qu’il ne peut pas bénéficier de droits sociaux par la suite. Retraite, chômage, formation etc…

 

Notre métier d’auteur est déjà très précaire et s’est paupérisé ces dernières années avec le développement du numérique.

 

Parlons plus spécifiquement de la place de l’auteur dans la future Loi Audiovisuel :

 

Nous reconnaissons un fort développement sur ce qu’on appelle depuis quelques années les industries culturelles. Nous en sommes ravis, mais nous souhaitons attirer votre attention sur la différence entre industrie culturelle et culture.

 

En ce qui concerne l’audiovisuel, l’industrie culturelle concerne plus particulièrement ce qu’on appelle les formats (des programmes reproductibles et exportables) donc qui génère intentionnellement une économie de marché.

 

Nous sommes dans une culture de commande, dans une vision économique du court terme, ce qu’on appelle dans le jargon du monde audiovisuel, dans le flux.

 

Nous savons aussi que ce qui fait la richesse d’un pays, et surtout la France, c’est sa culture. Elle marque une identité et une reconnaissance.

 

Victor Hugo et Voltaire restent des auteurs reconnus, admirés et inspirants dans le monde entier.  

 

Pour que la France garde ce statut culturel et artistique reconnu et inspirant dans le monde entier, elle doit préserver et aider ses auteurs de culture. De plus, l’économie culturelle, et non des industries culturelles, est liée à d’autres économies comme celle du tourisme.

 

Les programmes culturels sont appelés aussi programmes de stock, ceux que les chaînes rediffusent, qui sont indémodables et qui produisent une économie de long terme.

 

André Malraux a créé le ministère de la culture pour que la culture soit au service de la paix, de l’éthique et de la reconnaissance de la France.

 

Gardons cet esprit qui demande plus que jamais à prendre son rôle à travers ses expressions artistique, politique et civique.

 

Nous avons raté le virage du numérique en 2000, ne ratons pas celui des œuvres, ne cédons pas à créer uniquement un marché, mais bien un patrimoine où tout part des œuvres et donc des auteurs.

 

Nous, l’Unac, demandons que dans tous les articles de la Loi Audiovisuel qui stipulent des métiers, que le mot auteur soit bien mentionné avec les spécificités qui l’accompagnent en termes de droits.

 

Anne Dorr

Auteure-réalisatrice

Secrétaire adjointe de l'Unac

 

 

Crédit photo: droits réservés

< Retour à la liste

Les grands prix de l'UNAC

Les grands prix de l'UNAC

Adhérez à l'UNAC

Inscrivez vous